Anti malware : rôle et utilité

Internet regorge aujourd’hui de milliers de malwares principalement orientés vers les systèmes Windows et Linux. Si vous vous demandez pourquoi, la raison est simple : les cybercriminels orientent leurs armes vers des systèmes d’exploitation populaires, Windows ayant la plus grande part de ce marché, c’est donc lui le plus touché dans cette affaire.

Selon des sources, les nouveaux malwares sont en réalité des combinaisons des anciens malwares, ceci entraînant parfois des ambiguïtés quant aux appellations déjà établies.

Des millions de nouveaux malwares sortent jour après jour et sont relâchés sur internet à travers le monde. Ce n’est pas pour autant que les appellations établies selon le fonctionnement de chaque malware n’aient plus leur importance, au contraire.

Elles permettent de connaître les différents modes d’action de chaque type de malware.  Mais que faut-il comprendre à travers le terme malware ? Combien y en a-t-il ? Et comment fonctionnent-ils ?

Qu’est-ce qu’un malware ?

Internet peut se révéler être un milieu dangereux pour les personnes ignorantes qui s’y aventurent sans auparavant avoir mis en place une protection ou si elles ne connaissent pas les mesures à prendre face aux différents types de programmes indésirables qui constituent un type de danger spécifique.

L’ensemble de ces programmes sont dénommés malwares, ce qui veut dire « logiciel malveillant » et peuvent être catégorisés selon leur mode de fonctionnement.

malware-2012

Définition

Le mot malware mis pour « malicious software » définit tout programme hostile ou envahissant utilisé ou conçu pour endommager ou perturber des systèmes informatiques. Il existe en effet de nombreux malwares appartenant à des catégories différentes selon leurs caractéristiques.

Les types de malwares existants

Ils sont multiples et variés. Les plus communs sont les suivants :

  • Virus : la plupart du temps considéré à tort comme un programme malveillant, le virus est un type de malware très spécifique conçu pour agir sur le système de l’appareil qui le porte. C’est une sorte de code informatique toujours initialement installé sur des programmes existants. Il fonctionne en s’auto-dupliquant sur la machine de l’hôte de façon à ce que chaque nouveau code formé infecte un nouveau programme. Notons que la technologie évolue de jour en jour et les cybercriminels, désireux d’obtenir plus de contrôle sur la diffusion de leurs programmes, utilisent de moins en moins ces programmes.
  • Vers : ce sont des types de programmes malveillants, au fonctionnement similaire à celui des virus, mais à la simple différence qu’ils sont habilités à se propager à travers les réseaux informatiques. Ce sont aussi des codes informatiques qui s’auto-multiplient sur le réseau. Cependant, ce sont des codes indépendants qui n’ont pas besoin de fichiers ou de programmes préalablement existants pour infecter un système. Ils s’installent directement en tant que fichier indépendant sur votre matériel informatique ou simplement dans la mémoire. Comme les virus, ils sont surtout à craindre pour leur faculté de propagation sur toute forme d’utilisation d’internet (les mails, les sites web, les messageries instantanées, les serveurs FTP ou même les partages de fichiers et certains types de protocoles).
  • Cheval de Troie ou Trojan horse ou encore dénommés les trojans : les chevaux de Troie sont des types de code malveillant dont le fonctionnement est pratiquement opposé à celui des virus et des vers. Ils ne se dupliquent pas comme les deux autres mais revendiquent être des programmes authentiques tout en menant des actions contre leurs hôtes. Ce fonctionnement est assez similaire à celui du cheval de Troie de la mythologie grecque, d’où le nom. En effet, le cheval de Troie n’a pour but que de permettre à un tiers de prendre le contrôle de l’appareil. On retrouve ce type de malware sous plusieurs formes aujourd’hui. Ce sont soit des Backdoor soit des téléchargeurs de code, les spywares ou encore les rootkits etc.
  • Spyware (Adware/ Keyloggeur) : certains logiciels dès qu’ils vous infectent partent à la chasse d’information dans votre ordinateur qu’ils transfèrent à leurs propriétaires. Les spywares existent sous deux formes, les adwares ou keyloggers.

Un adware agit en envahissant sa cible de publicité ciblée afin de rediriger vers un site web ou pour simplement faire de la pub générant ainsi des fonds à son propriétaire. Certains adwares sont plus dangereux que d’autres par le fait qu’ils peuvent choisir la publicité qui vous convient en analysant les données de votre ordinateur. Ce faisant, le logiciel met à nue les données de votre poste qui sont censées être confidentielles.

Les Keyloggers par contre sont des programmes qui s’installent à votre insu et qui fonctionnent en enregistrant toutes les données insérées sur votre ordinateur dans un fichier qui est ensuite envoyé au détenteur du programme par mail ou par messagerie instantanée.

  • Downloader : un dowloader est un petit code exécutable qui,  une fois exécuté, prend le contrôle de votre ordinateur et qui réalise à votre insu des tâches administrées par son créateur. Il téléchargera après son exécution des programmes plus agressifs comme des trojans ou des virus sur votre système.
  • Droppers : les droppeurs sont des programmes exécutables, apparemment inoffensifs mais potentiellement très dangereux. Ils fonctionnent en installant ou en facilitant l’installation d’un ou de plusieurs malwares. Ils peuvent agir en lançant l’exécution d’un malware à chaque démarrage de votre ordinateur ou de votre navigateur internet.
  • Malwares en fichiers BAT : encore dénommés shell, les malwares en fichier BAT font partie des malwares les plus petits de tailles et les plus simples rencontrés sur internet. Leurs tailles ne dépassent en général jamais quelques centaines d’octets et leur création ne nécessite pas la connaissance de langages évolués comme le C ou Delphi. Ils peuvent cependant causer des dégâts considérables. Ce sont des exécutables créés à partir d’une extension .BAT de fichier de commande MS-DOS pour les systèmes d’exploitation DOS et Windows ou à partir de l’extension .sh des scripts shell Unix. Leur virulence s’explique par le fait qu’ils sont compatibles avec tous les types de systèmes d’exploitation Windows et Linux.
  • Macros : en informatique, il s’agit de tout programme qui en vous infectant s’insère dans des documents spécifiques comme les suites bureautiques appelées macros. Ce sont de véritables bêtes noires pour les entreprises.
  • Rootkits : les cybercriminels se retrouvent de plus en plus vite contrecarrés dans leurs plans. Leurs inventions atterrissent très tôt dans les mains des agences de protection internet. Ils se servent des rootkits non seulement pour masquer leur code malveillant mais aussi les actions et pour contourner certains logiciels de sécurité peu efficaces. Ils fonctionnent en obtenant, au premier abord, les droits root de la machine infectée, puis en installant un logiciel malveillant, tout en évitant de laisser des traces des actions dans les fichiers log.
  • Flooders: ce sont de véritables agents perturbateurs. Ils sont conçus pour envahir et empêcher le fonctionnement de leur cible. L’infection par un Flooder comporte deux phases. Nous avons la phase de contamination pendant laquelle le programme s’installe sur la machine hôte puis la phase d’attaque. C’est le type de malware qui régit par exemple le fonctionnement des attaques DDos dont sont souvent victime les joueurs en ligne.
  • Porte dérobée ou Backdoor : sont classés dans cette catégorie, les logiciels et programmes qui s’exécutent sur un ordinateur et qui accordent la gestion et l’utilisation de ce dernier à un tiers. Grace à ce type de malware, le cybercriminel a accès au système d’une machine à distance et peut effectuer des actions comme le lancement et l’installation d’un logiciel, l’activation de votre microphone ou de votre caméra, le téléchargement ou la suppression d’un fichier, tout ceci sans que l’utilisateur lui-même ne se doute de rien. Il porte aussi le nom de Remote Administration Tools pour cette fonction.
  • Bots : ce sont des logiciels automatiques qui interagissent avec les serveurs d’un système informatique. Ils permettent la formation de botnets qui sont des réseaux informatiques formés par le logiciel malveillant permettant à un tiers d’avoir un contrôle à distance sur tous les ordinateurs de ce système. il a le pouvoir d’envoyer des milliers de spams dans une boîte mail, d’installer à distance un spyware sur un ordinateur du réseau etc.
  • Exploit : ce type de malware permet au cybercriminel d’exploiter efficacement toute faille d’un système informatique afin d’adapter l’arme d’infection à cette faille.
  • Rogue: pour les internautes qui préfèrent protéger leur poste avec des solutions antivirus sur internet, notez que certains malwares se dissimulent derrière des solutions de sécurité. Ils vous indiqueront la plupart du temps que votre ordinateur est gravement infecté et qu’il est en mesure de vous le désinfecter si vous acceptez d’acheter sa licence ensuite. Cependant la base antivirale utilisée par ce malware est fausse et ne sert que de moyen utilisé par les pirates pour demander une rançon.

malware_types

Les modes de contamination

Au début, les malwares n’étaient rien d’autre que des virus et des vers similaires dans le mode de fonctionnement. Mais aujourd’hui, on observe une importante diversification, que ce soit dans le fonctionnement que dans le mode de contamination.

Sur Internet

La majorité des malwares exploitent internet pour se propager. Il suffit donc simplement que l’utilisateur se connecte à internet de quelque façon pour être infecté.

En effet ces logiciels malveillants peuvent s’infiltrer dans votre machine par réception de spam dans votre boîte de messagerie, lors de l’installation d’un logiciel ou d’une application infecté. Cependant, il n’y a pas que sur internet que vous pouvez être infecté.

Hors internet

Internet n’est pas le seul canal pour se faire infecter par un malware. Certains malwares comme les virus par exemple, peuvent être contractés même lors de certains transferts de fichiers entre amis.

Il suffit en effet pour que vous soyez infecté par un virus ou un cheval de Troie. Lorsque vous reliez votre ordinateur sain à un ordinateur infecté, vous êtes automatiquement touché.

Et si vous n’avez pas un logiciel de sécurité actif sur votre ordinateur, ce virus infectera tous vos fichiers selon le même processus que pour la première victime.

Tous les malwares n’ont donc pas besoin forcément d’internet pour opérer ou se propager. Cependant, la première infection provient toujours d’internet.

antimalware_1

Comment se protéger des Malwares

Définition d’un anti malware

Il est très fréquent de rencontrer des internautes qui confondent antivirus et anti malware. Ceci est bien normal puisque beaucoup considèrent toujours tous les malwares comme des virus.

Seulement nous avons pu remarquer dans cet article qu’en réalité, les virus ne sont qu’une infime partie. Ainsi comme déduction logique, un antivirus n’apportera en réalité de solution qu’aux problèmes d’une petite catégorie de malware que sont les virus. Si vous désirez parer à toutes éventualités et être à l’abri de tout malware, la solution qu’il vous faut c’est un bon anti malware.

Cependant, les logiciels de sécurité les plus efficients proposent dans leurs solutions antivirus des solutions antimalwares, ceci pour permettre aux moins informés de pouvoir profiter de ces solutions malgré leurs erreurs.

Les solutions anti malware efficientes du moment

Avec l’évolution perpétuelle des armes utilisées par les cybercriminels, ce sont les ennuis qui sont à votre recherche et non plus le contraire.

Les nouveaux types de malwares fonctionnent seuls et sont en perpétuelle quête de failles des ordinateurs d’aujourd’hui. Le meilleur logiciel anti malware empêche l’installation de logiciels malveillants de façon efficiente.

Même si vous utilisez votre ordinateur personnel sans le partager avec quiconque, un logiciel anti malware demeure nécessaire pour la sécurité d’Internet de manière fiable et vigoureuse.

Il inclut les mêmes caractéristiques de sécurité fondamentales trouvées dans les suites de sécurité Internet sans les éléments supplémentaires, comme le contrôle parental.

Le meilleur logiciel de protection de logiciels malveillants défend votre ordinateur contre toutes sortes de menaces de logiciels malveillants tels que les virus, chevaux de Troie, spywares, rootkits, keyloggers et scripts malveillants.

Si vous êtes à la recherche d’un logiciel de protection efficace, sachez que de nombreux tests indépendants classe parmi les meilleurs les éditeurs : Kaspersky, Norton et AVG.

antivirus-malware

Utilité d’un anti malware

Protection de votre machine

Un logiciel anti malware ne peut pas supprimer les logiciels malveillants qu’il ne peut pas détecter et les menaces internet évoluent de jour en jour.

C’est la raison pour laquelle il est important de disposer d’un logiciel anti malware efficace et mis à jour. Les tests de performance des éditeurs de ces types de solution intègrent non seulement les menaces connues, mais aussi les nouvelles menaces émergentes et les scripts au comportement suspect.

Les éditeurs d’anti malwares reconnus comme meilleurs à l’issu de ces tests vous offrent une sécurité indéniable contre les menaces sur Internet.

Ils constituent des remparts pour votre machine bloquant tout logiciel ou programme suspect essayant de s’infiltrer dans votre machine.

Suppression d’un malware

Supprimer un malware qui a déjà infecté votre système est une tâche un peu plus compliquée que lorsqu’il s’agit de détecter à l’entrée un programme malveillant.

D’après de nombreux tests en 2015, des éditeurs d’antivirus proposent des solutions anti malware très complètes et très efficaces.

Ainsi lorsqu’un logiciel malveillant a été assez futé pour passer les barrières sécuritaires de votre ordinateur et se retrouve sur votre machine, les éditeurs de sécurité analysent et détectent tout programme au fonctionnement suspect, l’attaquent et le suppriment systématiquement. Pour cela il faudra vous assurer que votre logiciel antimalware est à jour.

Quelques bonnes pratiques pour éviter d’être infecté

Avec un bon anti malware, vous êtes évidement à l’abri de toutes les menaces sur internet. Toutefois, certaines attitudes vous permettront d’augmenter votre sécurité internet.

Il est primordial que votre solution anti malware soit toujours à jour pour vous assurer que vous disposiez des dernières solutions intégrées.

De même, les malwares visent pour la plupart, les failles des logiciels de fonctionnement de votre machine. Votre système d’exploitation, vos logiciels de travail comme Adobe, votre navigateur, et tout autre logiciel de votre ordinateur sont perpétuellement des sujets de recherche de failles de la  part des cybercriminels.

Il est donc important de toujours mettre ces logiciels à jour,  depuis votre système d’exploitation jusqu’à vos logiciels de travail. Cette stratégie vous assure d’avoir la version du logiciel contenant un correctif d’une éventuelle faille qui aurait été détectée par un malware.

D’autre part, il est aussi conseillé d’éviter autant que possible de connecter des ports USB à votre ordinateur car ce sont aussi des canaux de malwares.

Considérant le caractère changeant des malwares aujourd’hui, la sécurité internet peut être considérée comme très menacée. Pour vous assurer d’être au maximum en sécurité, cela ne dépend plus que de votre anti malware ou de votre logiciel de sécurité.

Il vous faudra être très attentif et éviter au maximum les sites de téléchargement et de jeux en ligne car ils représentent les sources les plus importantes de contamination.